Définition
cloud computing

Comprendre et valoriser le cloud computing

Une solution flexible et évolutive pour répondre à vos problématiques d'informatique locale

Souple et sans engagement

Configuration VPS et VDS sur mesure et à la demande

Virtualisation et localisation maitrisées

Solutions VPS et VDS dans le cloud KABIA avec accès physique aux données si besoin

Allocation dynamique des ressources

S'adapte et évolue avec vos besoins en ressource

  • Très haud débit
  • Garantie continue de services
  • cloud régional PACA

Définition du cloud computing

définition du cloud computing

C'est une nouvelle façon de délivrer les ressources informatiques, et non une nouvelle technologie.
C'est un modèle qui permet d'établir à la demande un accès aux ressources par le réseau. Celles-ci sont partagées et la puissance de calcul est configurable en fonction des besoins. Le client peut bénéficier d'une flexibilité importante avec un effort minimal de gestion.

Le cloud computing se caractérise par :

définition du cloud computing
  • L'accès en libre-service et à la demande aux capacités de calcul. Ce service sera le plus souvent effectué par le fournisseur de service de façon automatique sans nécessiter d'interaction humaine.
  • L'accès ubiquitaire au réseau : les capacités sont disponibles sur le réseau et accessibles par des mécanismes standards, qui favorisent l'accès au service par des clients lourds ou légers via des plates-formes hétérogènes.
  • La mise en commun des ressources : les ressources de calcul sont mises à disposition des clients sur un modèle multi-locataires, avec une attribution dynamique des ressources physiques et virtuelles en fonction de la demande. Le client n'a généralement aucun contrôle ou connaissance sur l'emplacement exact des ressources fournies. Toutefois, le client peut imposer de spécifier l'emplacement à un niveau plus haut d'abstraction (par exemple le pays, l'état ou le datacenter).
  • Une « élasticité rapide » : les capacités proposées peuvent rapidement augmenter ou diminuer en fonction des besoins.
  • Un service mesuré en permanence : les systèmes contrôlent et optimisent automatiquement l'utilisation des ressources par rapport à une moyenne estimée de consommation du service. L'utilisation des ressources peut être gérée, contrôlée et communiquée, fournissant ainsi de la transparence au client et au fournisseur.

Les différentes formes du cloud computing

Différents modèles de cloud co-existent selon le National Institue of Standards and Technology (NIST) :

  • Le cloud privé internalisé : « nuage » interne à l'entreprise (l'entreprise étant propriétaire et gestionnaire des infrastructures) ou Cloud entièrement dédié à cette même entreprise, accessible via des réseaux sécurisés, opéré par les équipes internes.
  • Le cloud privé externalisé : plate-forme de Cloud Computing qui vise à fournir, de manière externalisée, les services et garanties équivalents à ceux offerts par un Cloud privé interne, tout en bénéficiant des avantages des services de gestion par un tiers. Il peut être accessible par Internet ou par un réseau privé.
  • Le cloud public : il est externe à l'entreprise, accessible via Internet ou un réseau privé, géré par un opérateur externe propriétaire des infrastructures, avec des ressources totalement partagées entre tous ses clients.
  • Le Cloud Hybride : il s'agit de la conjonction de deux ou plusieurs Clouds (public+privé) amenés à «coopérer», à partager entre eux applications et données.
  • Le Cloud Communautaire : l'infrastructure est partagée par plusieurs organisations qui ont des intérêts communs (par exemple les exigences de sécurité, de conformité …). Comme le Cloud Privé, il peut être géré par les organisations elles-mêmes ou par un tiers.

Les différents modèles du cloud computing

Le Cloud Computing, tel que défini par le NIST, est constitué de différentes composantes – dont il est indifféremment l'une, les deux ou les trois combinées :

  • SaaS (Software as a Service) : concerne la mise à disposition d'applications d'entreprise : CRM, outils collaboratifs, messagerie, Business Intelligence, ERP, etc. Le fournisseur offre une fonction opérationnelle et gère de façon transparente pour l'utilisateur l'ensemble des aspects techniques requérant des compétences informatiques. Le client garde la possibilité d'effectuer quelques paramétrages de l'application.
  • PaaS (Platform as a Service) : concerne la mise à disposition de plates-formes de middleware, de développement, de test, d'exécution d'applications... Le fournisseur gère et contrôle l'infrastructure technique (réseau, serveurs, OS, stockage, etc.). Le client garde la main sur le déploiement des applications, sur leurs paramétrages.
  • IaaS (Infrastructure as a Service) : concerne la mise à disposition de ressources informatiques (puissance CPU, mémoire, stockage,etc.). Le modèle IaaS permet au client de disposer de ressources virtualisées et déportées. Celui-ci garde le contrôle sur le système d'exploitation (OS), le stockage, les applications déployées ainsi que sur certains composants réseau (pare-feu, par exemple).
  • DaaS (Desktop as a Service) : concerne la mise à disposition d'une infrastructure de bureau virtuel externalisée auprès d’un fournisseur de services. Il s'agit d'une solution totalement dématérialisée, où l'environnement de travail est dissociée du terminal sur lequel il va s'afficher sans se préoccuper des aspects matériels.

Et par extension du langage une quatrième composante est couramment employée :

  • StaaS (Storage as a Service) : il s'agit d'une stratégie de cloud utilisée pour faciliter l'accessibilité au stockage des données critiques de l'entreprise d'une manière planifiée, protégée et abordable. Le modèle StaaS est un service de location d'espace de stockage des données particulièrement prisé pour les politiques de sauvegardes externalisées des entreprises.
  • UCaaS (Unified Communication as a Service) : désigne un ensemble de nouveaux services dédiés aux professionnels permettant de réunir étroitement les différents moyens de communication avec les outils de travail collaboratif et les outils de bureautique.